APPEL A LA CONSTITUTION DU FRONT DE LIBÉRATION POPULAIRE DE LA TUNISIE

mercredi 26 janvier 2011, par FLPT Front de Libération Populaire de la Tunisie

On peut remarquer l’absence de référence à des leaders religieux ou politiques du présent ou du passé.

Le Pouvoir Populaire semble avoir rôle réel depuis la base. Et la vigueur de la vague de protestations continue fortement dans le pays.

Frank, 26.01.2011

APPEL A LA CONSTITUTION DU FRONT DE LIBÉRATION POPULAIRE DE LA TUNISIE (18 janvier 2011)

Le peuple tunisien s’est enfin libéré du joug oppressant de la peur, du silence, et de la soumission.
Grâce à sa prise de conscience collective, grâce à ses sacrifices, grâce à sa détermination à lutter contre tout ce qui entrave son mouvement de libération, le peuple tunisien, par ses actes héroïques, donne la réplique aux vers de son poète Chebbi :

« Si le peuple aspire à la Vie

Force au Destin d’y répondre

Force à la Nuit de se dissiper

Et Force aux chaînes de se briser »

Le peuple a réussi à briser ses chaînes, de par sa volonté de vivre dans la dignité et de recouvrer ses droits et ses libertés.
Il a réussi à renverser le dictateur. Son combat, pour renverser la dictature, continue.
La voix du peuple tunisien crie, aujourd’hui, à l’unisson :
TUNISIE LIBRE, À BAS LE RCD

Nous,
ensemble de jeunes citoyens tunisiens,
indépendants, sans aucune appartenance politique, libres, progressistes
et déterminés à nous engager dans la lutte de notre peuple,
sans cesse et sans répit,
conscients que nous avons aujourd’hui le devoir
de mettre toutes nos énergies et nos compétences au service de notre pays
afin que toutes les revendications légitimes de notre peuple soient satisfaites
et que se concrétise son rêve révolutionnaire
de bâtir une Tunisie libre, juste et démocratique, qui lui ressemble,

Appelons à la constitution du Front de Libération Populaire de la Tunisie.

Le Comité de constitution du FLPT
propose les revendications suivantes :

- Nous appelons à continuer la création de comités populaires sur tout le territoire tunisien et à l’étranger, et à leur coordination, afin d’organiser la lutte du peuple, et d’aboutir à son droit légitime : accéder au pouvoir.

- Nous appelons à la sécurisation de tous les quartiers du pays par ces mêmes comités, en coordination avec l’armée nationale.

- Nous appelons l’armée nationale à faire preuve de transparence afin de conforter la confiance du peuple en elle, et de mettre fin à l’état de psychose et de paranoïa qui règne parmi nous.

- Nous appelons la communauté internationale et les ONG internationales à fournir, dans les plus brefs délais, l’aide humanitaire nécessaire directement aux ONG et syndicats tunisiens.

- Nous exigeons la dissolution immédiate du RCD et la démission de tous les responsables RCD de tous les postes politiques de l’État.

- Nous exigeons la nationalisation immédiate des biens du RCD, du clan de Ben Ali, et des réseaux mafieux.

- Nous appelons les gouvernements étrangers à geler les fonds du RCD, du clan de Ben Ali, et des réseaux mafieux et de ne les mettre à la disposition de la Tunisie qu’après le jugement de tous les responsables dans un procès équitable et devant une cour indépendante, et qu’après la tenue d’élections libres, démocratiques et transparentes.

- Nous appelons tous les militants syndicalistes à assurer la gestion de toutes les institutions étatiques jusqu’à l’adoption de la nouvelle Constitution tunisienne.

- Nous exigeons la dissolution immédiate de la police politique.

- Nous appelons à l’assainissement de l’appareil sécuritaire.

- Nous exigeons la réhabilitation de tous les prisonniers, et ex-prisonniers d’opinion, ainsi qu’exilés et réfugiés politiques.

- Nous exigeons que les instances judicaires qui prendront place dans le nouvel Etat tunisien libre et populaire aient comme priorité de juger tous les responsables des actes criminels et frauduleux qui ont été commis contre les citoyens tunisiens.

Toutes ces revendications ne sont qu’UNE formulation des exigences et aspirations
du peuple tunisien.

Elles constituent une plateforme de propositions, ouverte à toutes les autres.

NOTRE OBJECTIF :

Assurer de réelles garanties
contre toute tentative de récupération, de manipulation et de détournement
du mouvement de libération populaire, et ce

1. par l’assainissement et la consolidation de la Magistrature,
du Barreau et de l’Armée Nationale
afin d’être l’appareil garantissant la neutralité, la justice, la légalité et la sécurité,

2. par la composition d’un gouvernement populaire de transition réelle

3. par l’adoption par référendum d’une nouvelle Constitution tunisienne
qui garantisse un vivre ensemble serein, solidaire et respectueux des différences, une société ouverte
où tous les citoyens puissent s’épanouir,
jouir de toutes leur libertés, vivre dans la dignité,
dans un réel Etat de droit et d’institutions progressiste.

POUR REJOINDRE LE FRONT

A fin de préserver la neutralité et l’intégrité du FLPT, nous demandons à chaque citoyen désirant se joindre à ce mouvement de résistance permanente de :

- Partager les valeurs, les principes et les revendications du FLPT

- N’appartenir à aucun parti politique.

- Ne se présenter à aucune élection.

- Adopter toute forme d’expression, de revendication et d’action légitimes dans notre lutte à condition qu’elles ne manifestent aucune agression physique et matérielle.

Nous appelons tous les citoyens tunisiens et citoyens du monde, libres, indépendants et progressistes
à se mobiliser pour la constitution du Front de Libération Populaire de la Tunisie,
par la formation d’un réseau participatif (sur le terrain et sur internet)
de groupes d’action, de réflexion, et de critique
partout dans le territoire tunisien et à l’étranger,
de contribuer à la médiatisation continue des différentes actions et projets du Front,
afin de concrétiser le projet révolutionnaire du peuple tunisien.

UNE FOIS LE PEUPLE AU POUVOIR, LE FRONT SERA DISSOUT.

Annexe : Le comité

Un comité populaire révolutionnaire est une formation spontanée qui se constitue naturellement en rapport aux exigences d’une situation révolutionnaire populaire.

C’est un groupe de citoyens de compétences variées qui tend à s’auto-organiser et à développer ses propres forces et les individus les plus aptes à représenter l’ensemble de leur entourage et les plus qualifiés pour répondre aux revendications et aux exigences des différents membres du comité et du peuple.

Au-delà de toute hiérarchie, les comités s’organisent en réseau participatif et autogèrent leurs actions. La coordination entre les différents comités assure un acheminement commun vers l’aboutissement du projet politique populaire : le pouvoir au peuple.

Ces comités peuvent s’organiser par quartier, par région et par secteurs (étudiants, avocats, médecins, travailleurs, artistes, enseignants...), aussi bien en Tunisie qu’à l’étranger.

D’un point de vue pratique, nous appelons à :

- La formation de comités et l’élection d’un coordinateur au sein de chaque comité.

- L’occupation et l’utilisation des locaux étatiques du RCD pour l’ensemble des réunions et des actions des comités qui en ont besoin.

- La détention des archives dans les municipalités, les préfectures, les communes, ministères, les institutions étatiques et autres avant leur totale destruction.

- Le développement de motions en ce qui concerne les revendications citoyennes dans les divers domaines et cela en rapport avec les compétences de chaque comité.

- L’organisation et la coordination des différentes actions entre les différents comités : rassemblements, manifestations, publications, assemblées générales et des différentes actions activistes et cyber activistes.

- La promotion des activités des différents comités et ralliement des forces populaires.