Une présentation du site Fondation P. Besnard (Fabien D ⋅ 7 juillet 2011)

jeudi 7 juillet 2011

Une présentation du site Fondation P. Besnard

(Fabien D ⋅ 7 juillet 2011)

Quand a été crée le site Fondation P. Besnard (http://www.fondation-besnard.org/) et quel est son objectif ?

Frank Mintz : Le site est lancé en novembre 2004, avec trois personnes, puis au bout d’un an et demi, d’une seule, malgré ses appels à l’aide. Cette aide, en fait, vient dans la plupart des cas d’infos internationales fiables en provenances de la CGT-e, du Maghreb par la CGT d’Andalousie et de l’Argentine (HIJOS de La Plata et du Frente Popular Darío Santillán).

L’objectif est « de poursuivre la tâche iconoclaste entreprise au sein de « Noir et rouge » dans les années 1960/1970 de présenter les fondements des conceptions et des actions anarchistes de façon « anarchiste », c’est-à-dire descriptive, critique et iconoclaste. »

Le site comporte de nombreux textes de différentes langues : français, espagnol, anglais, russe... Peux-tu savoir d’où proviennent principalement les visiteurs ?

FM : À ce jour, il y a environ 1.200 textes et 508.000 consultations.

La moitié des consultations concerne l’actualité, ensuite l’histoire 24 %, la théorie et le mouvement ouvrier et la gauche 10 % pour chaque catégorie.

Comme les textes sont à 46 % français et à 38 % castillans, les cinq textes les plus consultés sont les suivants « El Socialismo real [le socialisme réel] » , « L’Autonomie » , « Vida y Obra de Pedro Kropotkin [vie et œuvre de Pierre Krpotkine] », « El pensamiento de Santillán sobre la transformación económica revolucionaria, la guerra civil y la violencia [la pensée de Santillán sur ...] », « O Pensamento Socialista Libertário de Noam Chomsky [texte brésilien, la pensée socialiste libertaire de Noam Chomsky] ».

A ce stade, quels sont à ton avis les points forts du site et ce que tu voudrais au contraire améliorer par la suite ?

FM : Les points forts qui existent sont pour les personnes cherchant en français des textes sur l’actualité internationale (Maghreb) et sur la période 1950-1968 (« Noir et Rouge » et sur l’OPB et la déviation dictatoriale), sur l’Espagne révolutionnaire, sur la CNT et la transition (anthologie de la revue BICICLETA).

Ces points forts sont différentes en castillan avec une sélection d’inédit en castillan de textes de Bakounine sur et pour le mouvement ouvrier ; des recensions de plus soixante livres sur la période 1910-2010 ; des textes très peu connus ou introuvables sur la période 1936-1939 et une anthologie en castillan de la revue BICICLETA.

Dans les autres langues, il y a des textes russes de Bakounine et Novomirsky -le créateur de la conception anarchosyndicaliste- (introuvables sur les sites russes). Des textes de la revue « Iztok » sur les pays de l’est dans les années 1980 (roumain hongrois et allemand), etc.

Évidemment les améliorations serait des collaborations constantes et non sporadiques, comme actuellement.

Pour finir, le site abrite aussi deux bulletins que tu réalises, CGT-E info et Argentine info. Peux-tu nous en dire plus sur ce travail ?

FM : Comme j’ai la chance de connaître ces deux régions (haut lieu de la privatisation pour l’Argentine, restes de dictature pour l’Espagne) et d’y avoir des correspondants sûrs, je fais depuis six ans un bulletin plus ou moins mensuel.

Le but est plutôt que de donner des infos pétaradantes et triomphalistes (quelques avancées juridiques en Argentine au milieu des violations constantes, Marinaleda sans ses aspects sombres) suivies de mois de silence sur les lieux où elles ont eu lieu, de les replacer dans leur contexte pour en comprendre l’origine et les effets et effectuer un suivi.

L’intérêt serait des correspondants sérieux ayant du temps pour faire des bulletins sur leurs pays.

(http://www.autrefutur.org/Une-presentation-du-site-Fondation)