Pour une bonne année noire et rouge 2012 Luttes quotidiennes et luttes contre soi même

vendredi 2 décembre 2011, par frank


Pour une bonne année noire et rouge 2012

Luttes quotidiennes et luttes contre soi même

Les calomnies patronales, les discours creux où nos arguments sont grossis et rapetissés au gré du contradicteur (généralisation, réductionnisme), sont des procédés typiques des hiérarchies économiques et politiques.

Ces mêmes calomnies, ces mêmes procédés sont parfois utilisés par des « crapules (personne qui ne vaut rien, qui est capable de mauvaises actions) » s’autoproclamant anarchistes, libertaires, marxiste (léniniste ou pas), syndicalistes, etc.

Dans un cas comme dans l’autre, il faut les combattre et les dénoncer et ne jamais tomber dans leur fange. Et afin de se voir soi-même face au miroir, pour être sûr que nous ne sommes pas devenus nous-mêmes le même cloaque que nous écartons, il est bon de s’empreigner de ce qui suit.

Un des premiers dirigeants de la CNT espagnole écrivait en 1922 : On ne peut prêcher la fraternité et être ensuite susceptible à l’extrême, rancunier, archi critique, agressif, diffamateur ou envieux. On ne peut se dire partisan de la liberté et combattant pour l’émancipation, et après, être intransigeant afin de s’imposer en réunions et auprès des autres, puis chez soi, vis-à-vis de sa compagne et de ses enfants, se comporter en tyran et en inquisiteur, voire en un misérable exploiteur.

(Galo Díez, Esencia ideológica del sindicalismo, Gijón, 1922, http://www.fondation-besnard.org/article.php3?id_article=667).

Avant lui, Bakounine a écrit en faisant référence à des groupes affinitaires (mais je pense que c’est valable dans une section et dans le syndicat) : Franchise absolue entre les membres. Tout jésuitisme est banni de leurs rapports, de même que les méthodes perfides et déloyales telles que l’odieuse méfiance, la surveillance mutuelle, l’espionnage et les dénonciations réciproques, toute critique derrière le dos étant rigoureusement interdite. Si un affilié a quelque chose à reprocher à un autre affilié, il doit le faire à l’assemblée générale et en sa présence. Contrôle fraternel et commun de chacun par tous, contrôle en aucun cas tracassier, mesquin et surtout haineux, lequel remplacera le [votre] système de contrôle jésuitique, et deviendra une éducation morale, un soutien de la force d’âme de chaque membre et le fondement d’une confiance fraternelle mutuelle, sur laquelle reposera toute la force intérieure et partant extérieure de la Société ;

(parties soulignées de Bakounine « Lettre à Netchaïev », 1870, http://www.fondation-besnard.org/article.php3?id_article=1373).

Frank Mintz, 02.12.11

SIM-rp (CNT Syndicat industriel des métaux de la région parisienne).