COMMUNIQUÉ DE LA COORDINATION SYNDICALE EURO-MÉDITERRANNÈENE

mardi 8 mai 2012

COMMUNIQUÉ DE LA COORDINATION SYNDICALE EURO-MÉDITERRANNÉENE

Madrid, 25 mars 2012

Le réseau des syndicats euro-méditerranéens a tenu sa réunion annuelle à Madrid les 23, 24, 25 mars 2012, dans une période de luttes populaires en extension dans le monde pour combattre l’exploitation capitaliste de plus en plus féroce et inhumaine,

Il constate que la crise capitaliste sert toujours davantage de prétexte du mouvement syndical et social , à la privatisation des services publics et à l’exploitation de la classe ouvrière qui ne cesse de s’accroître partout dans le monde.

Dans ce contexte le réseau réaffirme la nécessité de coordonner toujours davantage les forces sociales anticapitalistes qui luttent en ce moment sur tous les fronts.

Au Maroc, les syndicalistes combatifs subissent non seulement la répression de la part du pouvoir mais aussi par tous les relais que celui-ci peut utiliser au sein même de certaines organisations syndicales comme c’est le cas de l’UMT qui vient d’expulser 3 militants de son secrétariat national.

À L’ODT le secrétaire général de l’Organisation Démocratique des Chemins de Fer est licencié
D’autre part des étudiants, des ouvriers et des en chômages viennent d’écoper de peines de prison pour avoir participé à des manifestations. Nous rappelons que le Mouvement du 20 février a commencé depuis plus d’un an et que nous continuons à le soutenir. De même en ce qui concerne la lutte nationale lancée par l’Andcm le 3 avril pour une politique nationale d’ouverture démocratique.

En Algérie, les syndicats autonomes continuent à subir les pressions et harcèlement de la part du pouvoir qui empêche la reconnaissance légale de nouveaux syndicats comme le CLA, le SESS...
Toutes velléités de manifestation et protestation en général sont aussi violemment réprimées, les journalistes qui veulent faire leur travail et en témoigner sont physiquement agressés.par la police.

En Tunisie, on assiste à une montée en puissance d’agressions des militants des mouvements sociaux, notamment d’étudiantes à l’université de la Manouba récemment par des groupes de fanatiques. La police qui n’a pas perdu d’anciennes habitudes n’hésite pas à user de la force contre les manifestants qui continuent à lutter pour plus de justice sociale. Les membres du réseau réaffirment leur solidarité à toutes celles et ceux qui luttent à la base dans et en dehors de l’UGTT et de l’UGET. Nous assurons aussi toute notre solidarité aux militant-e-s de l’UDCT qui sont en train de mener un dur combat pour s’organiser et pour lutter contre la précarité et le chômage.

En Europe, la situation la Grèce montre toute la violence que peut déployer le système capitaliste pour s’entretenir au détriment des travailleurs. Le luttes s’organisent de ce côté de la méditerranée et la grève générale du 29 mars en Espagne montre la volonté de ne pas rester passifs et de construire une riposte conséquente.

Madrid, 25 mars 2012

Coordination syndicale euro-méditerranéenne

(Les organisations qui ont participé à la réunion : État espagnol : CGT. IAC ; France : Solidaires, CNT-F ; Italie : USI ; Maroc : CS de la VD, ODT ; Algérie : CLA)

(Organisations de la coordination qui se sont excusés : ANDCM (Maroc), CUB (Italie) SNAPAP (Algérie)