Les 6 grévistes de la faim du groupe agricole SOPROFEL ont remporté la lutte grâce à leur résistance et la grande solidarité ouvrière

mardi 5 juin 2012, par travailleurs marocains

Les 6 grévistes de la faim du groupe agricole SOPROFEL ont remporté la lutte grâce à leur résistance et la grande solidarité ouvrière

Union Marocaine du Travail
Fédération Nationale du secteur Agricole
Section régionale du Souss

Ait Amira le 03 juin 2012

Après 38 jours de grève de faim, six ouvriers agricoles dans la province de Chtouka Ait Baha ont remporté leur combat, et contraint la société agricole SOPROPFEL et les autorités locales à répondre à leurs revendications par un accord qui stipule :
- une indemnisation financière : 80.000 DH pour chacun d’eux (la Société SOPROPFEL a licencié les ouvriers arbitrairement il y a près de 4 ans pour avoir créé un bureau syndical) ;

- engagement de SOPROPFEL de renoncer aux poursuites judiciaires et aux amendes estimées à 15.000 dirhams (les ouvriers étaient condamnés en vertu de l’article 288 du Code pénal dans une tentative de briser leurs anciennes batailles contre l’expulsion et pour la protection du droit syndical) ;

- les autorités locales prendront en charge les frais d’hospitalisation des séquelles de la grève de faim qui a duré plus de 5 semaines, et de veiller sur l’état de santé des grévistes qui nécessite une attention particulière (les ouvriers souffraient déjà de divers types de carences et de manques liés à leur combat continue depuis leur expulsion du travail en 2008) ;

- engagement des autorités locales à assumer les versements de prêts dus par deux salariés dont les montants s’élèvent 70.000 DH.

C’est une grande victoire pour des simples ouvriers qui ont décidé de vaincre ou mourir face à l’arrogance de l’un des grands groupes agricoles au Maroc, soutenu par les associations patronales agricoles et les autorités locales et judiciaires afin de garantir les conditions d’exportation des bénéfices en exploitant fortement les travailleurs et en bafouant le droit syndical.
Cette victoire est le fruit d’une large solidarité ouvrière. Un Comité de soutien comprenant des organisations syndicales et politiques et des associations de la région a été créé pour soutenir les grévistes, et a organisé un ensemble de formes de solidarité ( marches de protestation, sit-in, etc.).

Dans le cadre du programme du Comité de soutien, la Fédération Nationale du Secteur Agricole a procédé à une mobilisation exceptionnelle au sein des bases ouvrières qui ont massivement participé au sit-in d’ Ait Amira avec plus de 1600 participants, à la grande marche du 29 mai vers le lieu du sit-in (plus de 2000 participants), et au rassemblement d’accueil des grévistes (environ 3000) organisé le samedi le 2 juin 2012 à Aït Amira, où furent présenté les fruits de la victoire et la fin de la bataille.

La Fédération Nationale du Secteur Agricole, tout en saluant les grévistes pour leur résistance et leur victoire, dénonce :

- les conditions d’oppression et d’exploitation subies par les salariés agricoles dans le Souss

- l’offensive du patronat agricole sur le droit syndical

- l’alignement des autorités, et leur silence sur les violations du Code du travail et de la sécurité sociale ..., tout en appliquant l’article 288 du Code pénal contre les travailleurs chaque fois qu’ils essayent de défendre leurs revendications. Ceci est confirmé par le projet de loi grève, que l’Etat cherche à adopter.

Nous saluons également la large solidarité ouvrière, et nous appelons les travailleurs agricoles à continuer d’organiser leurs rangs et de renforcer les liens de solidarité pour défendre leurs droits et arracher des acquis.

Vive la solidarité ouvrière. Aucun droit n’est perdu quand on est là pour le défendre.