Saint-Imier 2012 et hommage à Tayfun Gönül premier objecteur de conscience en Turquie, et anarchiste

mardi 14 août 2012

Saint-Imier 2012 et hommage à Tayfun Gönül premier objecteur de conscience en Turquie, et anarchiste

Lorsque j’ai pris à la foire du livre au cours de la réunion de Saint-Imier, pour quelques francs suisses, la brochure Anarşizm Nedir ? [Qu’est-ce que l’anarchisme ?], pour en scanner une partie et la passer à la traduction automatique et pour me faire une idée de l’approche de l’auteur, je ne savais rien de lui, et encore moins qu’il nous a quitté le 31 juillet 2012.

S’il y a eu de nombreuses réactions en turc après la mort de Tayfun Gönül, je n’ai trouvé que deux annonces en anglais. Il est mort à l’âge de 54 ans d’un arrêt cardiaque et il était médecin.

« Cet homme nous a enseigné à tous dans le pays il y a 22 ans, avec son acte noble que ce qui semblait impensable est toujours possible. Il a levé sans peur son drapeau noir contre un État puissant, établi par les militaristes, les officiers de l’armée, une génération de généraux et de bureaucrates. Sans céder, il s’est déclaré objecteur de conscience pour la première fois dans un pays avec depuis des décennies de longue tradition militaire, et la seconde armée de l’OTAN. "

Tayfun Gönül a élargi sa position d’objecteur. "Toutes les institutions ont pris leurs codes dans les casernes comme règle de fonctionnement interne dans leurs établissements, notamment les écoles et les hôpitaux. Les blouses blanches [des médecins] en sont le signe le plus éclatant. L’uniforme sert le même but partout : homogénéiser et dépersonnaliser les gens, les robotiser afin qu’ils ne remplissent que leurs fonctions."

Tayfun Gönül a été encore plus courageux en parlant des Turcs et des Kurdes. "Toutes les couches [de la société] devraient abandonner leur rhétorique du« drapeau »et du « martyre » sans pour autant limiter leur engagement politique et idéologique. Cependant, je ne sais pas comment nous allons surmonter le langage actuel du nationalisme »

Gönül a également publié plusieurs livres aux éditions Kaos, comme « Düzenden Kaosa Zuhur / Gediz Akdeniz Söyleşi ile" [De l’ordre au chaos / entretien avec Gediz Akdeniz], "Anarşizm Nedir ?" [Qu’est-ce que l’anarchisme ?]. Et "Tip Etiğinde Yeni Bir Arayışı Paradigm »[Recherche d’un nouveau paradigme de l’éthique médicale : la complexité-réconciliation avec la mort].

Quelques extraits de la fin de Anarşizm nedir ? (pp. 40-47). Après avoir présenté et réfuté 18 affirmations contraires à l’anarchisme (comme l’absence de règles, le vandalisme, la machine du refus, le retour au primitivisme, l’idéologie petite-bourgeoise, l’impiété, l’individualité, l’immoralité, la haine, l’irresponsabilité) Tayfun Gönül écrit :

Le reste est à toi, lecteur. Tu adoptes une passion sincère pour la liberté, ou une morale d’esclaves, de moutons. Cette brochure n’est pas un choix fondamental, tous les livres qui existent ne peuvent pas changer le monde.

Voici l’une des meilleures façons de comprendre ce que l’anarchisme comprend par gouvernement. Il s’agit d’un paragraphe de Proudhon, le père de l’anarchisme.

• Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu... Être gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale !

[Idée générale de la Révolution au 19e siècle, 1851]

Frank, 14.08.12

Bu broşürde "Anarşizm Nedir ?" sorusuna cevap aramaya çahştık. Çabamız sonuçsuz kaldı. Şöyle dört dörtlük net bir tanıma ulaşamadık. Doğrusu bundan pek hoşnutsuz değiliz. En azından neolmadığını ortaya koymuş olduk, biraz da malûmat. Gerisi size kalmış. Ya samimi bir özgürlük tutkusudur, ya da köle ahlâkına sahip bir koyun. Bu temel seçiminizi değil bir broşür, dünyanın bütün kitapları değiştiremez.
Anarşizmin ne olduğunu anlamanın en iyi yollarından biri de iktidarm ne olduğunu kavramaktır. Sözümüzü anarşizmin isim babası. Proudhon’ un iktidar üzerine söyledikleriyle noktalıyoruz.
Iktidar ; ne bunu yapacak hakka, ne bilgeliğe, ne de erdeme salzip yaratıklar tarafından gözaltında tutulmak, casus gibi izlenmek, idare edilmek, yasalara bağımlı kılınmak, sayılmak, kaydedilmek, fkir asılanmak, aaaz verilmek, denetlenmek, hesaplanmak, değer biçilmek, sansür edilmek ve emredilmektir. İktidar hzr türlü islemle, her türlü h.areketle not edilmek, kayda geçirilnzek, sıraya alınmak, değeri belirlenmek, lisans z erilmek, yetki verilmek, nasihat edilmek, yasak koyulmak, reformdan geçirilmek, düzeltilmek ve cezalandırılmaktır. Iktidar kamu yararı gerekçesiyle ve genel çıkarlar adına yükümlülüğe bağlanmak, yetistirilmek, soyulmak, sömürülmek, tekellere bağımlı kalmak, zorbalığa nzaruz kıılmak, kögeye sıkıstırılmak, gizemZerle büyülenmek ue yağmalanmaktır ; en ufak bir direnis, ya da yakınma sözcüğü karsısında basktya uğramak, ceza görnzek, azarlanmak, taciı edilmek, takip edilmek, istismara uğramak, sopayla döaülnzek, silahszz bırakılmak, hapse atzlmak, yargılanmak, malıkûm edilmek, kursuna dizilmek, sürgüne gönderilmek, feda edilmek, sattlmak, ihanete uğranıaktır ; alay edilnzek, gülünç düşürülmek, öfkelendirilmek, onursuz bırakılmaktır. Iktidar budur, onun adaleti budur, onun ahlâkı budur."