8 mars 2013

vendredi 8 mars 2013, par frank

8 mars 2013

Je pensais trouver des positions libertaires récentes en français, puisque je viens d’en poster deux en castillan. Je propose quelques réflexions de femmes anarchistes qui me semblent frappantes.

Le suffrage ou les votes ne peuvent apporter [à la femme] une nouvelle qualité, et elle ne peut en recevoir rien qui augmente sa capacité propre. Le développement de la femme, sa liberté, son indépendance, doit provenir d’elle-même. D’abord, par sa réaffirmation comme personne et non pas comme objet sexuel. Ensuite, par le refus de tout droit à quiconque sur son corps ; en n’acceptant pas d’avoir des enfants sauf si elle le désire ; le rejet d’être une servante de Dieu, de l’État, de la société, du mari, de la famille, etc. C’est à elle de mener sa vie simplement, mais avec profondeur et richesse. [...] C’est cela et non pas le vote qui libérera la femme, en la transformant en une force, inconnue jusqu’à maintenant dans le monde, une force pour le véritable amour, la paix, l’harmonie ; une force de feu divin, donnant la vie, créateur d’hommes et de femmes libres.

Woman Suffrage, Mother Earth, 1911, Emma Goldman (http://womenshistory.about.com/library/etext/bl_eg_an9_woman_suffrage.htm)

Emma Goldmann a été élevée dans une famille juive croyante yiddishophone, qui l’a rejetée quand elle est devenue anarchiste. Elle connaissait bien son milieu, d’où ses réflexions qui expliquent bien des déviances des classes exploiteuses israéliennes.


Il est certain qu’à partir du moment où les Juifs auront leur propre État, ils deviendront aussi réactionnaires et centralistes que toutes les autres nations.

16 février 1925, Nowhere at home. Letters from exile of Emma Goldmann and Alexander Berkman New York, 1974, p. 71.

Jabotinski [Zeev (Vladimir) Jabotinsky 1880-1940, sioniste partisan de la création par la force d’un État en Palestine.] a parlé ici dimanche. Je ne l’ai pas écouté. Mais j’ai compris qu’il est passé au sionisme. Je ne sais pas si tu as appris qu’il joue au Mussolini chez les Juifs, il est pour la dictature et un pouvoir militaire fort.

Montréal, 12 février 1935, Nowhere at home o. c, pp. 114-115.

Mujeres Libres -Femmes libres- écrivait avec justesse en septembre 1936, en pleine guerre révolutionnaire en Espagne :

L’entreprise la plus urgente à réaliser dans la nouvelle structure sociale est de supprimer la prostitution. Avant de nous occuper d’économie ou d’enseignement, dès maintenant, en pleine lutte antifasciste nous devons en finir radicalement avec cette dégradation sociale. Nous ne pouvons pas penser à la production, au travail, à aucune sorte de justice, tant que demeure le pire des esclavages : qui empêche complètement de vivre dignement.