Consultation psychique et sexuelle [pendant la guerre civile dans les médias anarchosyndicalistes]

mardi 11 juin 2013, par Martí Ibáñez Félix

Ce texte de 1937 (toujours actuel, par moment, me semble-t’il), montre le niveau de formation atteint dans les milieux anarchosyndicalistes.

La revue "Estudios", lancée en 1930-1931, existait à Valence.

L’auteur de l’article a pu émigrer à la fin de la guerre civile et a fait une belle carrière personnelle (comme on dit) aux USA, en tant que psychologue, mais alors éloigné de l’anarchosyndicalisme.

Frank, 11.06.13

Consultation psychique et sexuelle [pendant la guerre civile dans les médias anarchosyndicalistes]

[...] Depuis la Révolution, il occupe des postes de haute responsabilité politique comme commissaire à l’arrière et en tant que délégué culturel dans une région. Il déploie une grande énergie et se multiplie dans son travail. Mais dans ses rapports avec moi, il se montre instable et très différent à ce qu’il était auparavant, et tout en n’entamant rien de sérieux, il est attiré par toutes les jeunes et jolies filles, avec qui il plaisante et a des relations de genre sexuelle, encore que, je le crois, sans copulation. Je le vois matérialisé sexuellement et comme songeur, sans attention pour moi, je sais qu’il ressent cela quand il est seul et loin de moi. Je souffre beaucoup. Pourriez-vous me dire les causes de ce qui me torture ? -Gloria L., de Castellón.

[...] 19 juillet. La mutation historique de la scène sociale détermine un changement dans la vie des acteurs. Il se lance dans une action sociale et éducative intense pour la Cause. Il s’adapte au moment révolutionnaire. Mais l’adaptation sociale implique une adaptation biologique. Et c’est là que se trouve la porte d’entrée secrète à l’explication de votre cas. Tout d’abord, en se lançant dans de grandes entreprises qui supposent une abstraction de l’esprit, votre ami perd tout contact avec lui-même. Il se dépersonnalise pour se fondre dans l’action collective, d’où le fait que vous le voyez toujours songeur, confus, vaguement lointain. La vision du vaste paysage social qui se déploie devant lui, l’entraîne à minimiser, dévaloriser les petits détails agréables qui étaient autrefois des piliers essentiels de son paysage spirituel. Son esprit éprouve le vertige de grandes et de nouvelles réalisations et la flore érotique n’a pas d’intérêt pour lui, parce que les fleurettes amoureuses sont écartées par la végétation luxuriante de l’heure actuelle. Vous n’avez pas pu vous situer sur le même plan que lui, parce que des caractéristiques proprement féminines vous attachent au plan qu’il a abandonné, du moins temporairement. Vous n’avez pas atteint cette phase d’abstraction mentale et d’action intense de votre ami. Entendons-nous bien. Je ne doute pas de votre ferveur révolutionnaire, mais je désire que vous vous rendiez compte que même si vous essayez d’observer la conduite de votre ami sans passion et sereinement, dans ce cas, parce que vous êtes une femme, votre raisonnement va vous entraîner sur la fausse piste du détail concret - un ami froid, absent, indifférent envers vous- à la conclusion erronée qu’il ne vous aime plus. Erreur. Spirituellement il est éloigné de vous pour les raisons indiquées, encore que dans ses moments de solitude, c’est-à-dire quand il prend contact avec lui-même et que, à partir de cette nouvelle ligne d’action, il redescend et retrouve la base ancienne de ses affects, c’est alors que renaît le lien primitif et ineffaçable de l’amour qui vous a unis et qui vous unit encore, derrière la réalité qui vous sépare temporairement.

Mais sur le plan érotique, les faits sont différents. La vibration révolutionnaire a fait surgir dans la personnalité de votre ami des tendances et des instincts dormants jusqu’à aujourd’hui. Parmi eux, une couleur plus intensément érotique de son sens amoureux est apparue. Pourquoi, pourrait-on dire, cela arrive-t’il, si précisément lorsqu’il a intérêt à épargner des énergies érotiques pour le bon développement de son travail ? ... À quoi obéit son appétence subite pour des jeunes filles au corps doux et fin, avec lesquelles, il commence des fantaisies érotiques inachevées ?

D’abord, parce que la période de la guerre éveille chez nous tous une gamme d’instincts d’agressivité et de combat, de destruction et de mort, qui appartiennent à des âges archaïques de l’Humanité et qui sont psychologiquement déposés dans les strates profondes de l’esprit. La guerre extrait des réceptacles où il dormait (le Ça de Freud) le troupeau d’instincts profonds de l’esprit -et elle le place dans le cas actuel au service de l’idéal sublime prolétarien- qui afflue vers les plans actuels du psychisme. Il en découle de nouvelles nuances érotiques. Il en va de même du psychisme de votre ami, occupé par le passé par des divagations spirituelles élevées, qui revient à une étape, à une façon d’agir plus jeune et dynamique, en raison de cette actualisation des instincts primitifs de l’esprit. Et ainsi la sexualité également, en s’adaptant à un moment historique où les formes instinctives juvéniles jouent un rôle prépondérant, prend une orientation distincte du platonisme antique. Et à la façon d’une méditation spirituelle symbolisant un stade mûr et évolué du psychisme, on descend vers des manifestations plus dynamiques encore que moins différenciées. Le domaine amoureux suit cet élan, depuis les terrasses olympique de l’amour platonique, votre ami descend vers des formes érotiques et sexuelles plus marquées. [...]

Ce qui a été dit vous suffira, ma bonne amie préoccupée, vous qui êtes intelligente et cultivée, pour trouver une lumière orientatrice. Renouvelez votre propre attirance érotique et vous attirerez par une autre facette l’intérêt de votre ami. La femme intéressante est surtout celle qui sait se renouveler à temps. Et vous pouvez rajeunir ce mince fil d’intérêt érotique, en y accompagnant vos grâces, que vous avez certainement reléguées au second plan jusqu’à aujourd’hui. Ce faisant, élevez-vous autant que possible vers le plan d’action idéal de votre ami. Le lien n’est pas rompu. Attachez-le avec de nouveaux nœuds. Parce que si vous franchissez cette période de transition, le danger sera passé. La victoire antifasciste vous apportera la joie du triomphe, le parfum âpre de l’amour qui renaît avec le vieux cortège de caresses romantiques, mais avec une fraicheur vitale et une liberté d’action qui seront la norme sexuelle de la nouvelle Ère.

Dr Félix Martí Ibáñez Revue Estudios, janvier 1937 (sélection éditée en 1975)