REFLEXIONS POUR UNE CONJONCTURE PROGRESSISTE

dimanche 9 février 2014, par batay ouvriye

200 ans de perdu ! C’est en gros le panorama latino américain !

Les pseudo exceptions que seraient Cuba (en 2014 le quotidien est lamentable), le Brésil (mais les bidonvilles perdurent et les ravages écologiques sont au maximum), le Mexique (mais l’ombre de Zapata -assassiné- par la étatistes- est à peine visible dans tout le pays), le Venezuela (coincé entre la foi dans la vierge de Betania et les espoirs chimériques d’Hugo Chávez aux retombées chétives chaque jour).

Des ex guerilleros marxistes léninistes devenus néo libéraux (en partie en Argentine, à la tête de l’État au Brésil, Chili et en Uruguay, aux abonnés absents ailleurs), des pseudo réformistes vendus aux multinationales aux commandes en Argentine, Bolivie, à Cuba, au Venezuela, etc.), les changement réels viennent presque toujours d’insurrections populaires (sans leaders formés à la Sorbonne ou chez les tigres tamouls ou au PKK).

Frank, 09.02.14.

Documents joints