PREMYE ME 2015

mardi 5 mai 2015, par batay ouvriye

Les forces d’occupation militaires (sous couvert de mission de paix de l’ONU), depuis quelques décennies, avec en particulier les soldats brésiliens et argentins, servent les grandes entreprises exploiteuses et maintiennent la misère des salariés.

Elles ne peuvent empêcher la contestation.

La présence militaire de plus d’une dizaine de pays de tous les continents est une sorte d’entraînement para militaire ou para policier.

La "pacification" de favelas, avant le mundial de footbal de 2014, par l’armée brésilienne vient de l’expérience militaire et policière acquise dans les bidonvilles d’Haïti.

Le syndicalisme anticapitaliste et combattif haïtien montre, cependant, son implantation à travers les photos de ce premier mai 2015.

Frank, 05.05.15.

Documents joints