Terrorisme anti impérialiste en France ou terrorisme de guerre psychologique ?

samedi 14 novembre 2015, par frank

Terrorisme anti impérialiste en France ou terrorisme de guerre psychologique ?

Cette seconde attaque, après celle de janvier contre la rédaction du périodique satirique “Charlie Hebdo” et un magasin juif, n’a même pas d’objectifs précis. Il n’y a pas de centres culturels, économiques ou militaires et répressifs, mais des lieux de loisir (discothèque, bars, un stade avec un match de football). Selon des témoins, il y a eu des déclarations de terroristes contre l’action de la France en Syrie. Et il semble que ce soit une explication vulgaire, mais certaine.

Du point de vue militaire, ces actions en France sont purement suicidaires sans base sociale, ethnique et classiste. La répercussion technique pour les combattants en Syrie (quel qu’ils soient) est nulle. C’est un bluff sinistre, une “performance ou une clownerie armée”, un gâchis de sang inutile qui justifie une fois de plus : ou bien l’inanité des attentats sans motif, ou bien la volonté de partisans d’une idéologie fanatique.

La répétition même de l’argument de la protestation contre une intervention militaire impérialiste est inutile. D’un côté, elle démontre que les terroristes sont incapables de réaliser une attaque en France qui puisse aider un minimum leurs coreligionnaires qui luttent ; de l’autre, il est évident que les bénéfices de cette vague de terreur vont être uniquement récoltés par les ennemis eux-mêmes des terroristes.

Le président de la République, face à la population devenue victime, a déjà appelé à la solidarité derrière lui. L’extrême droite sort renforcée dans ses prévisions d’attentats et de la faiblesse de la politique répressive du gouvernement. Globalement les forces obscurantistes de ce qu’on appelle l’impérialisme nord-américain (aidées par la Russie et l’Iran, et indirectement l’Arabie saoudite, c’est-à-dire les bons musulmans) sont gagnantes face aux obscurantistes d’ISIS-DAESH (les affreux musulmans).

Du point de vue classiste et socialiste libertaire, je me sens solidaire des victimes d’hier soir à Paris, et de toutes celles qui succombent sous l’étiquette d’émigrés politiques et économiques, et de celles qui meurent par balles, bombes, efficaces, précises qui sortent des usines d’armement qui sont toutes capitalistes.

Frank, 14.11.15.