Gustav Landauer

vendredi 4 mars 2016, par Buber Martin

Dans cette évocation de Landauer, Martin Buber reprend un sentiment souvent oublié : le dévouement, la fusion dans la nouvelle société en formation.

ET Buber cite : "Le socialisme, dit Landauer en 1915, c’est « la tentative d’amener la vie commune des hommes à une union dans la liberté à partir d’un esprit commun, c’est-à-dire à la religion ». C’est probablement le seul passage où cet homme, qui refusait opiniâtrement toute la symbolique religieuse de notre temps ainsi que toute sa confession religieuse, emploie le mot « religion » en ce sens positif et noble – il l’emploie pour exprimer ce à quoi il aspire : une union dans la liberté à partir d’un esprit commun."

Je crois que le même sentiment à été exprimé dans une assemblée de paysans aragonais, en 1937, dans la collectivité de la CNT d’Alcorisa. Des paysans voulaient abandonner la collectivité. L’un d’eux (ex notaire du village, boiteux depuis 1933, séquelle d’une balle tiré sur lui par un cénétiste lors d’une tentative armée d’imposer le communisme libertaire) déclara : "Avant j’avais mes terres, maintenant quand je monte sur la colline et que je vois toutes les terres collectivisées, je sais qu’elle sont aussi à moi. C’est pour cela que je reste dans la collectivité."

Frank 04.03.16

Documents joints