Podemos ou la quadrature du cercle La peau et le théâtre : sortir de la politique

dimanche 3 avril 2016, par Fernández-Savater Amador

Le mouvement des indignés espagnols a débuté le 15 mai 2011 par une extraordinaire remise en question au quotidien de toute la société.

Le slogan argentin (né lors de la crise financière de décembre 2001 au bénéfice des banquiers) "Que tous foutent le camp ! [les représentants-tes politiques]" a été repris en Espagne.

Et si en Argentine, les pourris et les entêtés sont restés, bien des organisations horizontalistes se foutent des élections (encore en 2016).

Par contre, en Espagne le parti Podemos (et d’autres) font le pari de se mettre à la table des politiciens-ciennes.

L’auteur, Amador Fernández-Savater, donne une vision très intéressante du grand mouvement en cours dans son pays.

Frank 03.04.16

Documents joints