Du printemps de la fraternité à l’affirmation d’un nouveau monde de luttes sociales et politiques

lundi 2 mai 2016, par Debrune Jérôme

’A Rennes, un autre a encore été grièvement blessé et cela fait suite à d’autres violences policières ces derniers jours, notamment devant des établissements scolaires bloqués par des lycéens. A Lille, c’est un local syndical qui a été forcé au prétexte d’interpeller des "suspects". Les masques tombent et l’état d’urgence passe pour ce qu’il est réellement – le règne de la matraque. Seulement, à force de franchir les limites entre état de droit et état d’exception, les frontières se brouillent et l’exception finit par devenir de manière imperceptible la nouvelle norme. [...]

On nous dira qu’une démocratie scolaire, la socialisation complète de l’école pour faire pièce à la logique marchande et aux conceptions misérables de l’économie vis-à-vis de la vie humaine, n’est qu’un pari. Nous répondrons qu’il vaut infiniment mieux que la soumission à un ordre social pareil à de la pourriture en décomposition."

Entièrement d’accord, surtout quand cet ordre social est soutenu par des réac-publicains qui, au nom de la hiérarchie d’un supposé savoir, d’une supposée intelligence, foulent au pieds l’égalité économique, et donc la liberté, et plus encore la fraternité.

Frank 02.05.16

Documents joints