Un printemps en France ?

samedi 7 mai 2016, par Temps critique

Deux camarades sérieux, sans se concerter, m’ont envoyé ce texte, aujourd’hui :

http://acontretemps.org/spip.php?ar...

http://mondialisme.org/spip.php?art...

Visiblement, ils l’apprécient, ce n’est pas mon cas. Mais je ne fais pas de censure.

Le bon côté, c’est une abondance de comparaisons, de tentatives d’analyse et de quelques suggestions.

Le côté négatif c’est justement cette abondance de réflexions pour une pratique considérée avec condescendance. Et le pire dans l’article, c’est l’absence du "lendemain" : comment va évoluer Nuit debout , Quelle expérience génère ce mouvement ?

La dernière phrase de l’auteur(e) anonyme est typique de l’abandon de la réalité quotidienne pour des généralités à long terme :

"À l’ancienne lutte des classes anticapitaliste, se substitue le clivage idéologique gauche-droite qui est constamment réactivé, par une nébuleuse groupusculaire qui s’affiche libertaire et antifasciste au mieux, souverainiste au pire. Sur les places où les gens se rassemblent, on parle toujours de convergence des luttes, mais sans se mettre d’accord sur ce qu’est une lutte et surtout ce qu’est et/ou ce que serait une lutte contre le capital (note 20)."

Frank 07.05.16

Documents joints