Quelques considérations autour du mouvement social en France (mars, avril, mai, juin 2016)

jeudi 23 juin 2016, par Solidaires A

Un texte sans oeillères et sans triomphalisme :

"Une des nouveautés de ce mouvement, est l’apparition des « Nuit debout ». Trois éléments nous paraissent devoir être retenus à ce propos :
 Tout d’abord, ces rassemblements ne sont pas comparables à ce qu’a été le mouvement des Indignés dans l’Etat espagnol, ils rassemblent beaucoup moins de monde.
 Ensuite, il faut mettre en évidence l’existence de cette dynamique « Nuit debout » dans des centaines de villes à travers tout le pays, donc pas seulement à Paris, Place de la république.
 Enfin, ce mouvement montre qu’il existe un réel besoin de débats, de démocratie, une remise en cause de la démocratie représentative et des institutions de la république bourgeoise."

Et des constatations :

"Trois mois après son démarrage, le mouvement ne faiblit pas. Malgré les violences policières, malgré l’autoritarisme du gouvernement (y compris vis-à-vis des parlementaires !), malgré la propagande patronale distillée par les médias ou la CFDT… Mais il reste en dessous de ce qui serait nécessaire pour gagner. Plus que jamais, la question de la grève est primordiale : la meilleure façon d’aider les grévistes, c’est de renforcer et étendre la grève !"

Et des remarques très utiles.

Frank 23.06.16

Documents joints