Socialisme par en bas ou barbarie

jeudi 27 avril 2017, par Gomez Freddy

C’est un compte-rendu du livre de Jean-Claude Michéa "Notre ennemi, le capital".

" [...] il s’agit de penser, en témoin, le délabrement du monde en puisant, dans le passé du projet d’émancipation, des raisons de tenir au présent. Sur ce fil, et malgré nos désaccords, nous menons, Michéa et nous, le même. Il s’agit encore et toujours, plus que jamais, de résister à l’effacement méthodique de toute compréhension générale du mouvement de l’histoire."

Ne pas se laisser prendre par "Podemos" qui ne trompe que ceux qui oublient de se servir suffisamment de leurs neurones, serait une bon point de départ pour le socialisme par en bas.

Frank 27.04.17

Documents joints