Benjamin Péret et les syndicats

mercredi 24 janvier 2018, par Prévan Guy

Tout un parcours militant et humain qui montre bien des facettes des rapports humains, et les difficultés de dépasser des illusions puériles. Je ne fais pas allusion au camarade Munis (je ne connais pas bien les raisons tactiques de son retour clandestin dans l’Espagne franquiste et les conditions de son arrestation).

Par contre, pour 2017-2018, je fais allusion aux syndicalistes incapables de tirer la leçon du centenaire de la révolution de 1917 : des syndicats soumis à une direction politique qu’ils acceptent de ne pas contrôler se conduisent en esclaves.

Même l’ouvrier (ou ex ouvrier) bolchévik Shliapnikov l’avait compris en 1921, ce pourquoi Lénine le traita - lui et ses camarades de l’Opposition ouvrière -de petit bourgeois et d’anarchistes.

Lutter contre le capitalisme, c’est lutter contre la hiérarchie des patrons, dirigeants politiques, des économistes, des prêtres, des "savants", quelque soit leur couleur et leurs justifications.

Frank 24.01.18

Documents joints