D’une printanière « insurgence »

mardi 17 juillet 2018

Des réflexions sur les évidences des luttes

" Les mots fusaient, faisant terreau de leur misère : ceux, bouleversants, d’une soignante d’un EHPAD en lutte ; ceux d’un cheminot en colère porté à croire qu’aucune méthode ne vaut l’action directe ; ceux d’une caissière épuisée d’une enseigne de la grande distribution en grève ; ceux d’un postier hors statut racon-tant son existence de galère. Bien d’autres… Des mots remâchés dans la solitude des petits matins de chagrin et soudains crachés, comme balles traçantes, dans l’espace conquis d’un partage. Des mots en cascade qui disent la souffrance au travail, un travail dont les conditions sont devenues si détestables que tout le monde a fini par le détester."

et les évidences des impasses

"Il faut, à l’intérieur ou en dehors des syndicats tels qu’ils sont devenus, des minori-tés réellement agissantes déterminées à remettre la marge au centre, aspirant à faire nouvelle communauté de résistance sur le terrain de la question sociale. "

Frank 17.07.18

Documents joints