Fondane sous l’oeil du tonnerre

mercredi 16 janvier 2019

« Éthiquement, à moins d’être un laquais ou un fou, il [l’écrivain] ne saurait que combattre le fascisme et souhaiter l’avènement d’une société socialiste, d’une société qui, résorbant les contradictions de l’économique, promet à la fois un peu plus de justice et un peu plus de durée. [...]

La question reste, cela dit, ouverte du type de société « socia-liste » qui serait capable d’assurer « le maintien de cette liberté (“bourgeoise” si l’on veut) qui, en tant que liberté d’opposition, […] mette d’accord les hommes de bonne volonté sur tous les points essentiels du litige humain ».

Un écrivain, tout individu qui pense, est iconoclaste et critique face aux prétendus savoirs des dirigeants, aux prétendus idéaux appliqués par des CRS, des tchékistes, des fous de Dieu, etc..

L’écrivain Fondane a fini en chambre à gaz, avec sa soeur non française.

Frank 16.01.19

Documents joints