Alexandre Schapiro

Alexandre Schapiro

mardi 13 septembre 2005, par frank

Alexandre Schapiro

GIF - 3.3 ko
A. Schapiro

Alexandre Schapiro était sérieusement malade depuis 1937, il est mort le 5 décembre 1946 à New York et pour une évocation biographique “ nous nous sommes adressés à Eusebio C. Carbó qui le connaissait bien ” (Chapeau d’ “ Adunata dei Refrattari ”22-3-1947) :

Né à Rostov en 1882, mais sa famille émigra vite en Turquie. Son père était un esprit ouvert et entretenait un climat proche du libre examen des idées et de l’athéisme. Alexandre fit ses études au lycée français de Constantinople, et apprit aussi le grec ancien et moderne, le turc, le russe et l’ido. Puis il suivit sa famille à Londres, à Sofia, Paris où il étudia la biologie et devint anarchiste.

Il connut Kropotkine qui le prit comme secrétaire, vu ses connaissances culturelles, linguistiques et sa passion pour les idées libertaires. Il l’apprécia au point d’inscrire cette phase : “ Cette oeuve n’aurait pu être écrite sans les recherches du jeune et cher ami Alexandre Schapiro .” [pas retrouvé quelle est cette œuvre]

“ Il eut toujours une haute conception de l’amitié, et c’est sans doute pour cela qu’il en eut peu. Il rompait avec ses amis sans égard et sans hésitations, chaque fois qu’ils ne respectaient, pas d’une façon ou d’une autre, l’harmonie dans les rapports d’amitié et dans les principes. Ce fut le cas avec Kropotkine quand il écrivit et signa le “ Manifeste ” en faveur des Alliés en 1916 ; il lui dit que “ son attitude serait jugée par l’Histoire avec une sévérité impitoyable. ”

“ Dès le déclenchement de la révolution d’Octobre, il prit conscience de l’importance de ce moment. Organisateur exceptionnellement habile -certainement le meilleur en Europe-, il contribua plus qu’aucun autre à donner aux services ferroviaires l’articulation nécessaire pour en faire le fondement de la reconstruction. Il collabora avec Tchichérine, qui le tenait en haute estime, au Commissariat aux Affaires Étrangères, jusqu’à ce que les liens entre les anarchistes et les bolcheviks devinent impossibles. ”

“ Il fut rédacteur de “ Golos Truda ” à Moscou, le quotidien anarchiste dirigé par Voline. En outre, il s’occupa de “ Rabotchi Put ” [Voie Ouvrière], et durant une quarantaine d’années il collabora à des publications en langue anglaise ; française, bulgare, italienne, allemande, hébraïque, etc. ”

Libéré avec d’autres responsables anarchistes des prisons soviétiques, il se consacra, avec Rocker à la constitution et l’organisation de l’Association Internationale des Travailleurs. “ Shapiro participa très activement au congrès constitutif de l’AIT en 1921-1922. Il élabora la première ébauche des statuts. Shapiro a donc eu un rôle essentiel dans la constitution des principes libertaires de l’AIT. ”

“ Dans l’émigration il anima le groupe russe qui éditait le mensuel “ Rabochy Put ”. ” Après la seconde guerre mondiale, il émigra de Suède aux Etats-Unis et ils se consacrait à la revue “ New Trends ” [nouveaux points de vue]. Ses articles publiés dans “ Der Syndikalist ” de Berlin et “ Le Combat Syndicaliste ” de Paris et dans d’autres périodiques et revues de notre mouvement, ont toujours été caractérisés par leur clarté dans les idées et la concision dans le style. Les travaux publiés par Shapiro ont contribué à la clarification des idées et de la tactique anarcho-syndicaliste. Il est dommage qu’ils ne nous aient pas laissé une œuvre sous forme de livre avec ses idées sur l’anarcho-syndicalisme. ” [Ces trois dernières citations sont d’Agustin Souchy dans “ Tierra y Libertad ” 25-1-1947]

Il refusa les possibilités de promotion sociale : “ Céder l’aurait obliger à mettre en sourdine la droiture de ses convictions anarchistes, et il rompit toujours brusquement les rapports chaque fois qu’on lui fit des insinuations de ce genre. ”