Gauche antiraciste et antisémitisme

samedi 9 mars 2019, par Younes

Je me rappelle qu’en cherchant des articles sur la collectivisation (autogestion) pendant la guerre d’Espagne dans un périodique de l’époque "La Révolution prolétarienne", j’étais tombé (pour l’année 1938, sauf mauvaise mémoire) sur une brève dénonçant la propagande des Juifs allemands et français sur une prochaine guerre entre l’Allemagne et la France, propagande qui sert les intérêts des usine françaises d’armement en grande partie contrôlées par la finance juive.

Ce commentaire, dans une revue de gauche très critique de l’URSS et anticapitaliste, habituellement intelligente me surprend encore !

Si je compare avec la présence des Auvergnats dans la société française, il y en a eu beaucoup à gauche (Pouget et Griffuelhes) et chez les réformistes (Jaurès) et à droite (Pompidou et Giscard). Je pense que la même remarque est valable pour des Bretons, aux Corses.

Mais ils n’ont pas été victimes de conflits religieux. L’antisémitisme est d’abord chrétien ; tout naturellement le capitalisme issu d’abord des chrétiens lombards puis des protestants hollandais et autres a conservé la vision antisémite de leur religion. Les capitalistes ont voulu faire passer les luttes des ouvriers sur le dos des étrangers et mieux encore des juifs. Et entre capitalistes, ils supportent plus ou moins bien leurs collègues juifs

Par ricochet, les ouvriers ont amalgamé patrons de leurs pays et patrons juifs dans le même sac.

Un minimum de cultures des groupes et des organisations prolétariennes auraient pu et dû leur donner (depuis la fin du XIX siècle) des exemples de patrons juifs exploitant leurs ouvriers juifs. Et de juifs (anarchistes) poignardant un patron juif dans une synagogue (à Bialistok)

La propagande marxiste léniniste a souvent (voire presque toujours) utilisé la formule juif = capitaliste ou partisan du capitalisme. On sait que la juste politique du PC soviétique avait victorieusement écrasé le complot cosmopolite (juif) contre le camarade Staline.

Les Auvergnats et autres ethnies d’ici et ailleurs ont eu la chance de ne pas crucifier un ex juif, de ne pas avoir trop de banquiers et pas trop de dirigeants prolétariens. Mais en cherchant un peu beaucoup d’Auvergnats étaient albigeois et la juste ligne de l’Inquisition (créée contre eux) leur a fait comprendre les valeurs chrétiennes.

Bref, le christianisme pèse encore dans la tête de bien des gauchistes ! Il est temps qu’ils s’en aperçoivent !

Frank (signant il y a quelques années) Israël Renov, 09.03.19

Documents joints