Message aux syndicats

mercredi 1er mai 2019, par Collectif « Cerveaux non disponibles »

Le titre est paradoxal : qui peut encore croire (en Espagne et en France) aux syndicats "officiels" pour combattre les gouvernements en place, voire le capitalisme (à commencer par la CGT manipulée par Martinez).

Les intentions du texte sont excellentes, même si j’ai une tonne de doutes sur son efficacité.

J’en profite pour expliquer que je refuse de mettre en ligne le texte sur le 1er mai du Réseau syndical international de solidarité et de luttes, que je respecte et que j’utilise souvent.

Le rappel des luttes ouvrières passées depuis Chicago en 1886 (bien des anarchistes parmi les pendus et aucun marxiste) et actuelles, et donc futures, est parfait.

En revanche, parler du "capitalisme" sans préciser ce qu’il représente est absurde !

Le capitalisme c’est le marxisme léninisme soviétique (et ailleurs aujourd’hui) avec les camps de concentration et la tchéka de Lénine de 1921 à décembre 1991.

Le capitalisme c’est le catholicisme réel (Espagne franquiste, Portugal de Salazar, Chili de Pinochet, la Pologne entre deux eaux). Et c’est aussi les orthodoxes dont Poutine encourage l’obscurantisme. Ce sont aussi les sectes protestantes qui ignorent ce qui n’est point dans la bible. Et c’est le sionisme aux contours bien nazis des colons en terres palestiniennes.

Le capitalisme c’est l’islam réel de l’Arabie saoudite, du Maroc alaouite et de l’État islamique.

Le capitalisme c’est le bouddhisme réel en Birmanie, en Thaïlande, etc.

Bref, le capitalisme ce sont toutes les figures suprêmes humaines et religieuses de la Corée du nord au Brésil et à la France.

Tant que le mouvement ouvrier ne rejettera pas l’exploitation économique et la croyance au messie, au paradis plus tard, au père Noël et autre Poutine-Trump-e tutti quanti, on aura plein de Macrons et de Bouteflikas gérant un capitalisme florissant.

Frank 01.05.19

Documents joints