OPB 4/5

dimanche 3 juin 2007, par Fontenis

Rapport du militant Coursan sur l’état de la FA, de notre influence et de nos possibilités en ce qui concerne les régions visitées du 14 juillet aux 14 août 1952.

Lyon :

Atmosphère excellente, accord obtenu sur nos thèses, nos buts et méthodes. 3 groupes représentant 20 inscrits, sous influence directe de Lavorel- Dubois- Ladet. Le vieux militant Renault, 78 ans, malgré sa sympathie personnelle pour Joyeux reconnaît le bien-fondé de nos positions et est nettement contre le CEA Chanier, 68 ans, avec des côtés puristes, est extrêmement virulent contre les individualistes et en particulier contre Prudhommaux.
Lyon paraît pour l’instant notre plus ferme soutien avec Narbonne.

12 ème région :

l’influence d’Arru a toujours été grande et elle s’exerce aujourd’hui dans le sens d’un découragement s’appuyant sur une inclination naturelle des camarades et sur leurs raisons familiales de ne pas s’engager (femme, situation. On peut dire en gros que plus rien n’existe dans cette région, sinon une certaine atmosphère favorable aux critiques de la CEA, toutefois la curieuse montrée par certains de connaître ma position personnelle sur le CEA et la FA m’a permis de parler d’égal à égal contre les nullistes. J’ai été extrêmement ferme et même violent contra Arru, aidé en ceci par la action spontanée de quelques-uns, certains Espagnols, car dans cette région, comme presque partout ailleurs, les militants espagnols approuvent la FA et le Lib contre les nullistes.

Salon :

Il n’existe plus rien, mais section espagnole favorable et j’ai retourne en notre faveur des sympathisants.

Istres :

le groupe imprégné d’esprit petit-bourgeois et individualiste est aujourd’hui retourné en notre faveur, mais cela a été certainement mon plus dur travail. Mais passages antérieurs et les sympathies personnelles m’ont permis la réussite. L’élément le meilleur ou plutôt le moins mauvais du groupe est : Clotaire Henez, mais influence nocive de son épouse.

Avignon :

groupe très faible où apparaît un seul élément combattif : Maurice Baldy, bien dans nos vues en ce qui concerne la propagande et le travail en usine, mais actuellement découragé par le chômage, j’ai dû encore marquer des points contre Arru qui la jouait sur le découragement d’une fonction commerciale. Baldy a été regonflé et semble décidé à travailler pour le quai de Valmy. Une coïncidence heureuse : pendant mon séjour il a reçu une lettre de la camarade Émilie Landraud de Saint-Maurice d’Ardèche appuyant mes points de vue et lui infligeant un bonne leçon de morale révolutionnaire.
Liaison établie pour des activités d’autodéfense éventuelle.

Nîmes :

Zéro absolu pour l’instant avec un seul animateur : Gros arruiste, complet.

Marseille - Cannes - Nice :

à voir en septembre.

Conclusions :

Il y a d’énormes possibilités dans la 12ème, mais il faudrait un animateur envoyé par le centre et ceci dans les mois à venir profitant de l’écoeurement relatif de l’influence Arru. Des centres comme Nîmes, Avignon, sont pleins d’avenir et il y a des camarades dans les localités avoisinantes, comme Tarascon, Boucaire. Peut-être y aurait-il une possibilité d’embauche sur les barrages comme Donzère Mondragon.

Toulouse. 10ème région :

Il faut considérer que nous ne pouvons plus compter sur l’appui idéologique des Clave : la femme très gravement malade et probablement incurable est moralement incapable de résister à l’influence d’Aristide Lapeyre, qu’elle a d’ailleurs toujours fortement subie. Elle avait réussi à influencer partiellement son mari et est, surtout dans le groupe un élément de découragement et d’hostilité envers nous. J’ai pu me rendre compte que malgré cela, lui, René Clave est capable de rendre service à l’organisation mais il ne faut plus le considérer en tout cas même comme un de nos correspondants. Réaction excellente dans le groupe en notre faveur du jeune qui était au congrès Bonnet (que Marcelle Clave traite de marxiste) et d’Etienne Guillemeau, que je propose de contacter ces temps-ci pour être un de nos correspondants (je ne dis pas « militant ») c’est certainement le plus sûr et le plus décidé.

Les Clave ont tenté de s’opposer à mes argumentations (sur le problème des patrons,par exemple) en s’appuyant sur ce qu’ils prétendaient être l’opinion de la FAI dévoiler la supercherie. D’ailleurs les responsables FAI forment sur les Clave la même opinion que celle que je vous présente ici.

Ici donc, il ne semble pas nécessaire de prévoir un envoyé dans la région, mais il faudrait y descendre fréquemment sous prétexte de conférence pour appuyer les éléments, comme Bonnet et Étienne Guillemeau, car il se pourrait qu’il y ait une certaine scission dans le groupe et il ne faudrait pas en ce moment qu’ils se sentent isolés. À noter aussi une action violente de nos vendeurs à la criée, en pleine rue, contre un supporter de Contre-courant, mais là encore il s’agit de camarades dévoués qui peuvent être découragés par le manque de liaison et si on les laisse sous l’influence des Clave.

En ce qui concerne la réaction envers Contre-courant et la CEA, elle est hostile, même chez Marcelle Clave, parce que la manière employée par Louvet et la CEA est écoeurante et d’autre part le silence méprisant du Libertaire est vu avec sympathie.

Toutefois à Toulouse comme à Avignon les meilleurs parmi nos partisans montrent une certaine crainte qu’il y ait quelque chose de vrai dans les accusations de la CEA ne pouvait invoquer aucun fait et que lorsqu’il y avait des refus ils n’étaient pas à sens unique, témoin l’un de mes articles qui venaient d’être refusés. Dans les groupes Tarbes, Agen, influence Lapeyriste, mais deux ou trois éléments ouvriers nous sont favorables, c’est ce qui compte. Le fait que nous ayons très bien reçu au quai de Valmy le secrétaire du groupe d’Agen (venu de l’individualisme, mais aujourd’hui communiste libertaire) nous a fait un élément qui nous est favorable. Peut-être une certaine perte de temps avec un visiteur au quai est quelque chose de rentable, même si cela ne porte des fruits une fois sur 10.

Conclusions :

Pas de danger grave dans la 10ème région surtout si nous savons avoir des positions claires et nettes et une grande souplesse dans les contacts personnels et la façon de rédiger le courrier : une amabilité sur une lettre fera plus auprès des groupes comme Agen et Tarbes que les insinuations de Lapeyre, à nous de ne pas oublier. La partie est presque gagnée

Narbonne 11ème région

Narbonne est comme Lyon un de nos plus sûrs appuis. Je dois voir Béziers et Perpignan la semaine prochaine et peut-être Carcassonne qui est sans doute le plus sensible aux belles phrases (il faut savoir qu’en province on lit avec intérêt les oppositionnels, même si on n’est pas d’accord avec eux et cela est dangereux, d’où nécessité de déplacer).

La région accorde une grosse importance à la page 4 du Libertaire et aux questions syndicales. Estève, notre correspondant ici, propose pour le Libertaire une enquête auprès de diverses personnalités minoritaires de toutes les centrales, sans préjuger de l’opinion propre à la FA. Le but pour Estève est le fait d’attirer l’attention sur ce problème autrement que par des déclarations grandiloquentes et du verbalisme et, en même temps de rendre plus vivante notre page 4. Je transmettrais ces propositions lorsqu’elles seront rédigées.

Estève comme Lavorel à Lyon pense que nous devons l’emporter si nous sommes fermes et adroits et si nous trouvons la possibilité d’envoyer des émissaires travailler sur place à Bordeaux, Marseille, les deux principaux points émetteurs des nullistes.

Rapports avec la FAI

Après le Pleno de la CNT et le Pleno de la FAI des 13 et 20 juillet, l’équipe dirigeante de la CNT a été renouvelée. Les faillistes [sic] ont été remplacés au Comité Inter Continental de la CNT par une équipe Montseny-Esgleas. Ce qui à première vue est inquiétant, en réalité la FAI a abandonné les responsabilités CNT qui donnaient lieu à trop de critiques et à beaucoup d’inconvénients, vu que la CNT sera probablement interdite avant peu. Mais la FAI conserve la mainmise réelle et en particulier tout ce qui concerne la défense. Le secrétaire de la FAI, lui est inchangé.

Au cours du Pleno de la FAI, dont j’ai lu les comptes-rendus, il a été décidé d’inciter les militants à appuyer la FAF, s’intégrer même à ces groupes. Très important  : CRIA a été jugé pratiquement comme inexistante, la position Ildefonso repoussée et la FAI est partisan, comme nous, d’une véritable internationale structurée et responsable avec les quelques mouvements qui sont d’accord. Cela tombe à merveille dans nos vues exposées sur ce sujet au cours de notre assemblée de juin.

Sur le plan DEFENSE, rien de changé, malgré que l’équipe CNT ne semble pas aussi favorable à la FAF. Mais j’ai usé de diplomatie et ai noué de bons rapports avec Montseny-Esgleas. De toute façon la Commission DEFENSE est dans les mains de nos amis.

Décisions pratiques

Ce rapport sera complété fin septembre, après le passage dans le reste des 11ème région, 12ème région et dans la 13ème région, ainsi qu’à l’Italie si cela m’est possible.

Ne pouvant le reproduire quand 4 exemplaires je ne peux l’adresser qu’aux deux responsables Dinan et Moret, au secrétaire général et aux gestionnaires.

Et autant que possible tous les militants devront en prendre connaissance au fur et à mesure des contacts.

Le militant Rognac en particulier devra tenir compte des informations sur la FAI pour son programme de travail tracé en juin.