LE 14 JUIN PROCHAIN : 30 années de Démocratie sans réhabilitation institutionnelle des victimes de la répression franquiste

lundi 4 juin 2007, par Groupe pro révision du procès Delgado- Delgado

LE 14 JUIN PROCHAIN

30 années de Démocratie sans réhabilitation institutionnelle des victimes de la répression franquiste

Comme l’ont annoncé les agences, "les Rois présideront l’acte central avec lequel le Parlement commémorera le trentième anniversaire des premières élections démocratiques, acte qui aura lieu le 14 juin prochain face au Palais des Cortes. "

Selon ces mêmes sources, "la cérémonie aura lieu à 19.00 heures et comptera avec la présence du président du Gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero, les principales autorités institutionnelles et les responsables politiques.

On annonce aussi "l’on espère compter avec la présence des principaux protagonistes de la Transition espagnole, un dont les moments culminants ont été les élections du 15 juin 1977, dans lesquelles pour la première fois, après 40 années de dictature, les Espagnols allaient aux urnes pour choisir leurs représentants", et que "est prévu que pendant la célébration prennent la parole le Roi, le chef de l’Exécutif, José Luis Rodriguez Zapateado, et le président du Congrès, Manuel Marin.

La seule chose que n’ont pas dit ces sources est que les Rois qui vont présider un tel acte ont été désignés par Franco pour occuper une telle charge, et que pendant ces 30 années de Démocratie il n’a pas été possible d’obtenir que cette Démocratie réhabilite les personnes qui ont souffert la répression brutale de la dictature franquiste pour combattre pour que les libertés qui sont aujourd’hui constitutionnelles soient possibles.

Parleront de ce honteux déshonneur le Roi Juan Carlos, le Chef de l’Exécutif, José Luis Zapatero, et le président du Congrès, Manuel Marin ?

Puisque la principale nouveauté de cette commémoration est "le transfert de l’acte de l’hémicycle à la rue", il constituerait aussi une nouveauté démocratique méritée que les associations de victimes de la répression franquistes et de récupération de la mémoire historique s’auto invitèrent à l’acte pour dénoncer la honte scandaleuse et indigne d’une Démocratie qui continue de reconnaître la légalité des sentences prononcées par les tribunaux répressifs d’une
Dictature. Une dictature qui a duré presque 40 ans et a emprisonné et exécuté des milliers de citoyens pour défendre les principes et les valeurs dont se vantent les représentants institutionnels et parlementaires de la Démocratie qui le 14 juin prochain le trentième anniversaire de son principal acte constitutif.

Groupe pro révision du procès Delgado- Delgado.