LA MORT DE TRAVAILLEURS/EUSES AGRICOLES DANS DES ACCIDENTS DE TRAVAIL NE PEUT PAS ÊTRE IMPUNI

jeudi 1er octobre 2009


LA MORT DE TRAVAILLEURS/EUSES AGRICOLES DANS DES ACCIDENTS DE TRAVAIL NE PEUT PAS ÊTRE IMPUNI

Constitution du comité de familles des victimes pour exiger la justice

Sur la route reliant Itzer et Zaida un camion transportant des ouvriers saisonniers vers les fermes de pommiers du patron Ben Khaled est tombé en panne entraînant un accident catastrophique suite auquel 3 ouvriers et ouvrières ont trouvé la mort , des 69 blessés, parmi lesquels figurent des enfants entre 14 et 15ans, sont transportés à l’hôpital de Midelt. Le camion en très mauvais état transportait plus de 104 ouvriers à bord et dans des conditions inhumaines s’était renversé dans un ravin.

Rappelons que l’an dernier un événement similaire s’est produit sur le même trajet et dans les mêmes conditions abominables, sans que cela interpelle les autorités locales, l’inspection du travail, la gendarmerie ...etc...

2M la chaine officielle a consacré un traitement médiatique désinformateur à cet événement
dramatique qui a secoué toute la région d’Itzer ,en cherchant à le classer parmi les accidents de
routes , dont les causes d’accroissement sont bien connus de tous - mauvaise infrastructure , corruption , vieillissement du parc automobile , manque de civisme..- les concepteurs de la ligne éditoriale de cette chaine makhezenienne tentent d’éluder la responsabilité du patron Ben Khaled dit Soussi et celle de tous les autres responsables impliqué directement dans ce crime horrible -intérieur , gendarmerie , transport , inspection du travail , président de la commune d’Itzer , les parlementaires ..- les déclarations des ouvrières victimes et leurs proches ont défié la censure par leur caractère véridique, franc, honnête et révélateur de la gravite de la condition ouvrière et paysanne dans la région, que les médias du régime anti national anti démocratique et antipopulaire essayent vainement de camoufler ...

2M à ses deuils et ses fêtes , après les dernières tempêtes survenues à zaida , l’exploiteur Ben Khaled a bénéficié d’une couverture spéciale de la part des reporters de cette chaine ,de "hauts "responsables de la région meknas tafilalet se sont déplacés pour le consoler et évaluer ses pertes ...

Ce "pieux" patron (pjdiste grand propriétaire foncier ex président de la commune de zaida) à l’instar d’autres exploiteurs locaux, profite de la situation de chômage et de sous emploi que subissent des milliers de femmes et d’hommes dans les patelins de la haute moulouya -il n’hésite même pas à employer des mineurs prétextant de leur misère-pour les entrainer comme des moutons à la mort dans ces conditions de transport plus que condamnables. ..."

Le pouvoir municipal que son parti -PJD -détient à Midelt avec le soutien des pourris du MP -les amis du préfet Kbiri - , des anciens de l’intérieur choyés par la nouvelle créature du palais et des carriéristes de L’USFP devenus otages des machinations du PAM risquerait de s’éclabousser par cette affaire scandaleuse ...

La réponse populaire

Le comité des familles des victimes du crime du 22 septembre contre les ouvrières de la région d’Itzer s’est réuni le samedi 26/09/09 à 7 h au siège de la fne/umt Itzer pour exposer le bilan des actions de ses membres, designer un coordinateur et son vice coordinateur , remettre des propositions pour la réunion de coordination du dimanche 27/09/09 à Midelt , et élaborer un plan d’action pour le comité et ses alliés.

Concernant le premier point les intervenants ont souligné l’importance de la contribution de tous les membres pour une solidarité effective au niveau social, du secours médical, et surtout la dénonciation de ce crime commis par le patron dit Soussi et son chauffeur et tous les impliqués contre la classe ouvrière d’Itzer. S’agissant du deuxième point le comité a chargé Ouhrouch Mohamed frère d’une victime -Ouhrouch Rachid - de la coordination , son vice président Ayt Idir Driss époux d’une autre victime - Rachida Oukhouya

À propos des propositions pour la réunion du dimanche le comité a proposé la formation d’une instance de coordination entre le comité des familles des victimes et les organisations intéressé par la condition ouvrière dans la région pour dénoncer ce crime lutter pour la vérité et contre l’impunité .

Pour le dernier point le comité a décidé de publier un communiqué qui condamne les responsables de ce crime, demande l’ouverture d’une enquête sur tout les niveaux et dénoncer, et dénonce les manœuvres de 2M qui tente de noyer le problème afin d’éluder les responsabilités. Le comité a incité ses membres avertis et actifs à lutter contre l’intox de la rumeur du patronat et des potentats locaux visant à démobiliser et à décourager les victimes et leurs familles en les poussant a quémander les miettes du "bienfaiteur Soussi"

Le dimanche 27/09/09 à14 h une réunion de coordination s’est tenue au centre culturel de Midelt entre les représentants du comité des familles des victimes du crime , de l ’union locale des syndicats de l’umt , du comité préparatoire de la voie démocratique , et celui du psu/Itzer , le comité de coordination constitué des parties susmentionnées a décidé de discuter et approuver le projet de communiqué conjoint qui sera présenté à la réunion du jeudi 30/09/09 au siège de la fne/Itzer , et de préciser également la riposte adéquate aux méthodes fascistes d’exploitation du prolétariat agricole dans la région (Ci- joint le communiqué en arabe et en castillan)

Le prolétariat agricole et la précarité des conditions de travail

Dans la région de Midelt, capitale des pommes du Maroc, des fermes "fleurissent" un peu partout. Les "investisseurs" ne prennent pas des gants pour fructifier "leur" argent, la mentalité précapitaliste oblige.
Des milliers d’ouvriers et surtout d’ouvrières triment plus de 10 heures par jour sans droit aucun : ni SMAG (salaire minimum agricole garanti), ni allocations familiales, ni assurance contre les accidents de travail...Ils/ elles ne sont pas déclaréEs à la CNSS...c’est du semi-esclavagisme. Le matin, au lieu de prendre le chemin de l’école, des centaines d’enfants, poussés par la misère, prennent celui des fermes agricoles. Des jeunes ouvrières vivent quotidiennement le calvaire du harcèlement sexuel des patrons et de leurs subalternes. Très tôt le matin, des camions usés par plus de 25 ans de service, sans bâche, drainent des douars de la région de la main d’œuvre bon marché vers les lieux de travail. Les accidents mortels sont monnaie courante dans la région.
Dernier en date, l’accident qui s’est produit mardi 22 septembre 2009, qui a coûté la vie à une dizaine d’ouvriers et d’ouvrières. Des dizaines de blesséEs sont hospitaliséEs à Midelt dans des conditions qui sont loin du minimum requis.
Il s’agit d’un camion transportant plus de 100 ouvrierEs qui s’est renversé. Les ouvriers devraient se rendre à la ferme du Ben Khaled, grand propriétaire foncier, "grande figure" politique du PJD islamiste. Notons que dans cette région, la couche des grands propriétaires fonciers, est constituée essentiellement des hommes politiques à casquettes différentes : PJD islamiste, USFP "socialistes », MP "utramonarchistes" ...mais à pratiques identiques.
Notons en passant, que le prolétariat agricole marocain vit dans conditions caractérisées par
des rapports précapitalistes. L’union "sacrée" des propriétaires" fonciers, de la bureaucratie étatique, des "élus" corrompus constitue aujourd’hui le véritable obstacle à tout développement humain dans la campagne.
Rappelons aussi que le syndicalisme (pourtant reconnu par la constitution, et par diverses lois
dont le code de travail), est pratiquement interdit dans le monde agricole. Limitons nous au cas de la ferme royale dite "chtouky" qui a licencié dernièrement des dizaines d’ouvrières et d’ouvriers pour avoir constitué légalement leur bureau syndical. Elles/ils sont toujours en sit in devant la ferme royale.
Relisons "les raisins de la colère " de John Steinbeck"

Ali Fkir (22/09/2009)

Information : CGT Espagne